Header Image

Le seuil de lactate - ou seuil aérobie-anaérobie - est utilisé comme un paramètre pour déterminer le statut et la formation d'endurance.

Entrainement de l'endurance et seuil des lactates

L'augmentation des lactates dans les cellules musculaires est suivie, avec un certain décalage, d'une augmentation du taux des lactates dans le sang, qui peut être utilisé comme paramètre de mesure. Cette augmentation de l'acide lactique dans le sang indique à partir de quel degré d'effort notre organisme passe d'un métabolisme aérobie à un métabolisme anaérobie. Comme la production d'énergie anaérobie, responsable de la formation de lactates, n'est pas efficace et que l'acidification du milieu cellulaire provoque un ralentissement brusque de la production d'énergie, elle ne peut pas durer longtemps. Le seuil des lactates, aussi appelé seuil aérobie-anaérobie est utilisé de puis plus de 40 ans en médecine du sport pour déterminer le niveau d'entraînement et les progrès des athlètes de haut niveau. Plus on est entraîné, plus la durée d'effort avant que le seuil des lactates ne soit atteint est longue. Seul l'entraînement aérobie permet d'élever le seuil de lactates.

Par conséquent, les entraînements doivent viser des performances telles que le seuil des lactates soit dépassé pendant une période déterminée. Ce surcroit de performance supplémentaire induit l'adaptation souhaitée de tous les organes concernés. Grâce à la synthèse d'organites cellulaires (mitochondries), les muscles améliorent ainsi leur capacité à utiliser l'oxygène et donc à produire de l'ATP (surcompensation).

Augmentation de la puissance du cœur et du diaphragme

Par un processus similaire, le diaphragme et le cœur, qui sont aussi des muscles, améliorent également leur puissance, ce qui augmente la captation d'oxygène par les poumons et son transport dans le sang. Grâce à la forte capacité de transport d'oxygène du système cardiovasculaire, la quantité d'oxygène disponible au niveau des muscles augmente, leur permettant de disposer plus longtemps d'énergie anaérobie, plus favorable. C'est le résultat de l'entraînement aérobie.