Header Image

Les courbatures se produit généralement en raison d'une surcharge ou sur-entraînement. Des douleurs musculaires peuvent être maltraités, mais sont évitables par augmentation progressive de la performance.

Courbatures (DOMS)

Les courbatures sont les effets secondaires les plus fréquemment associées à la pratique d’une activité sportive. Elles se présentent typiquement comme des douleurs musculaires apparaissant entre 12 et 18 heures après l’effort. C’est pour cela que la langue anglaise décrit les courbatures comme des "Delayed Onset Muscle Soreness" (DOMS). Contrairement à ce que l’on croyait auparavant, ces douleurs ne sont pas dues à la présence de lactates (acide lactique) dans les cellules musculaires, mais à la présence d’innombrables microlésions de l’appareil contractile musculaire. Les muscles sont douloureux et les tissus sont également légèrement enflammés ou même tuméfiés.

Causes et symptôme de courbatures

La cause de ces nombreuses microlésions est une surcharge de la musculature. Les douleurs des courbatures se manifestent tardivement car les produits de dégradation des structures endommagées  (médiateurs de l’inflammation) stimulent les terminaisons nerveuses seulement après être sortis des cellules musculaires.
Ces microlésions se produisent surtout lors de la marche en descente car, à chaque pas, le poids du corps doit être freiné par les muscles des jambes.
Une augmentation soudaine de l’intensité ou du volume de l’entraînement peut aussi induire ce processus musculaire douloureux, Il est donc important d’adapter l’intensité de l’entraînement et la durée de l’entraînement au niveau actuel de performance et de ne pas les augmenter brusquement. Il est donc recommandé de se conformer à un plan d’entraînement préétabli, dans lequel les séances d’entraînement sont adaptées.

Traitement de courbatures

Il n’existe pas de traitement contre les courbatures. La prise préventive d’AINS par les athlète existe, mais elle est très discutable, en particulier en raison des effets secondaires potentiels de ces médicaments.
En fonction de l’ampleur des lésions, les douleurs durent en général un à trois jours. Une période de repos similaire devrait être observée pour permettre aux muscles endoloris de récupérer. La poursuite de l’entraînement malgré la douleur n’est pas recommandée, car le risque de blessures augmente de manière exponentielle.
Dans de tels cas, des bains chauds, des massages doux et des séances de sauna peuvent être utiles.